Bruges

Bruges s’est développé autour d’une forteresse, à rigée par le comte de Flandre, Baudouin, sur l’ordre de son suzerain et beau-père Charles le Chauve, à l’extrémité de l’estuaire du « Zwin ». De nombreuses rivières se jetaient dans le « Zwin » et les Vikings en firent leur « brygghia » ou débarcadérè, d’ou ils rançonnèrent l’arrière-pays. Grâce à une situation centrale, accessible par terre par mer, Bruges devient, jusqu’ a la fin du 14e siècle, le centre commercial de l’Europe.

Puis, pour des causes diverses, le commerce se déplaira. Au 15e siècle, Bruges devient une résidence fastueuse des Ducs de Bourgogne. C’est le siècle des « Primitifs Flamands ». Mentionnons seulement Jan Van Eyck, Hugo van der Goes, Hans Memling et Gérard David. Après la mort de la jeune Marie de Bourgogne, Bruges devient « la morte » pour ne se réveiller qu’au début du 20e siècle, réveil retardé par deux guerres mondiales.

Vieille cité historique, Bruges possède tous les atouts pour redevenir prospère.